Doctor making an incision for a Cesarean section birth

Anesthésie pour césarienne, Mise au point

Dominique Chassard, Lionel Bouvet

Hospices civils de Lyon, service d’anesthésie-réanimation, 59 boulevard Pinel, 69500 Bron France

Anesth Reanim ;1 : 10-18

 

Cet article donne un éclairage rafraichissant sur notre pratique, surtout réalisé dans le cadre de l’urgence. Mais de quel type d’urgence ? code rouge ? code orange ? code vert ? selon la classification de Lucas.

Cet article répond à nos questions.

Le code rouge est l’urgence extrême, nécessitant une extraction le plus rapidement possible de l’enfant (idéalement < 15 mn)

Code orange <30 mn

Code vert < 60 mn

C’est en fonction du degré d’urgence que se fera le choix de la technique d’anesthésie. Pour le code rouge, le choix se fera entre l’extension de la péridurale ou l’anesthésie générale.

A partir du code orange, la rachianesthésie est possible.

 

La technique d’anesthésie.

Revue de la péridurale

En apportant des réponses à 3 questions essentiels : comment convertir l’analgésie péridurale en anesthésie chirurgicale, comment évaluer la qualité du bloc, comment réagir face à l’extension de l’APD.

 

L’anesthésie générale

Un passage en revu de toute la pharmacopée à notre disposition, pour les hypnotiques, les curares (la succinylcholine reste le curare de référence à la dose de 1mg/kg de poids réel de fin de grossesse, avec alternative possible avec le couple rocuronium/sugammadex, mais attention au coût), utilisation des morphiniques (dans quel casq leur usage peut être requis en pré IOT et quels sont alors les avantages et inconvénients de l’alfentanil et du rémifentanil).

 

La rachianesthésie

La tendance est de réduire les doses d’anesthésiques locaux et d’y adjoindre un morphinique. Sont évoqués les différents médicaments et associations utilisables actuellement.

 

Prise en charge d’une hypotension artérielle

Dans le cadre de la rachianesthésie le pré-remplissage par cristalloïdes doit être abandonné. Le coremplissage par cristalloïde seul ne peut corriger l’hypotension artérielle.

L’éphédrine est utilisable, mais en cas de dose totale > 15-20mg il y a un risque d’acidose fœtale. L’utilisation de phényléphrine corrige l’hypotension mais en induisant une diminution du débit cardiaque.

Des mélange éphédrine/phényléphrine sont proposés, mais reste à identifier le ratio idéal.

 

La douleur post-opératoire

Le TAP bloc est évoqué, mais il est justifié que dans le cadre d’une anesthésie générale.

 

Ceci n’est qu’un résumé qui ne fait que survoler cet article. La prochaine étape est de profiter de l’abonnement aux revues scientifiques de vos établissements respectifs pour le lire in extenso. Cet article, de cette nouvelle revue, permet d’optimiser nos pratiques professionnelles dans le cadre de la césarienne.